La mer entre nous

Documentaire, 102min

Avec Hayat Fakhereldine & Wafaa Khayrallah

Scénario et réalisation : Marlene Edoyan
Direction photo: Alexandre Lampron
Montage : Ariane Pétel-Despots
Musique originale : Thus Owls (Erika Angell et Simon Angell)
Conception sonore : Bruno Pucella
Production : Marlene Edoyan

Wafaa et Hayat rêvent d’un futur meilleur et d’une ville différente de celle dans laquelle elles vivent. Leurs visions pour atteindre cet idéal sont pour le moins différentes.

La mer entre nous de Marlène Edoyan, dont la sortie avait été stoppée au mois de mars à cause à la pandémie de Covid-19, va sortir en salle dès le 2 octobre 2020.

Au Cinéma du Parc à Montréal le 2 octobre. Le 2 et le 3 octobre, les projections seront suivies d’une discussion en présence de la réalisatrice.

Au Cinéma Le Clap à Québec le 2 octobre.

Au Cinéma Paraloeil à Rimouski le 15 octobre.

Au Cinéma Moderne à Montréal le 17 octobre pour une projection-événement qui marquera le premier anniversaire des soulèvements au Liban et en soutien à la population libanaise suite à la tragique explosion du 4 août 2020 qui a détruit une partie de la ville. La projection sera suivie d’une discussion avec un.e invité.e et la réalisatrice.

Lorsque la guerre civile a éclaté dans la ville de Beyrouth au milieu des années 1970, les vies de ses habitants ont été divisées alors que la ville a été scindée en deux. Wafaa et Hayat ont vécu cette guerre civile durant leur adolescence. Wafaa y a participé activement sur les barricades auprès de la milice chrétienne en tant que l’une des rares jeunes femmes militantes. Hayat, issue d’une famille musulmane chiite et d’âge plus jeune, était endeuillée par la mort de ses deux frères plus âgés qui avaient joint la milice afin de protéger leurs plus jeunes sœurs du harcèlement des groupes armés qui se trouvaient dans leur quartier. Hayat ressent à nouveau des émotions liées à la perte et au sacrifice alors que son neveu Ali, militant Hezbollah, meurt au combat contre Daech à Abu Kamal en Syrie à la fin 2018.

Quelques vingt-cinq ans plus tard, Wafaa, maintenant physiquement éreintée, est toujours fidèle à ses opinions politiques. Guidée par la peur et le manque de confiance en l’autre, elle croit que le changement est possible seulement à travers la division. D’autre part, Hayat trouve réconfort et espoir en l’idée d’un Beyrouth unifié où la coexistence entre les différents groupes ethniques et les sectes est le seul remède à une nation souffrante.

Dans La mer entre nous, nous suivons la vie de deux femmes fortes, Hayat et Wafaa, qui, alors qu’elles élèvent leurs propres enfants, font face au défi de transmettre à une nouvelle génération le lourd passé lié à cette guerre civile. Dans un monde qui est de plus en plus connecté, le film pose des questions difficiles afin de tenter de comprendre pourquoi les quartiers de Beyrouth semblent toujours divisés par d’invisibles frontières et si le pardon et la réconciliation sont possibles dans un pays toujours brisé par la religion et l’idéologie politique.

Pour ne rien manquer des prochaines projections, aimez la page Facebook du film !

Critiques dans :

Media Film

Le Devoir

Ciné-Bulles

KinoCulture Montréal

Festivals :

RIDM à Montréal (14-24 novembre 2019)

IDFA à Amsterdam (18-29 novembre 2019)

Global Cinema Film Festival of Boston (20-22 mars 2020)

Thin Line Fest à Denton, Texas (25-29 mars 2020)

Millenium Docs Against Gravity à Varsovie, Pologne (4-13 septembre 2020). Le film est présenté en partenariat avec Amnesty International.

Lebanese Film Festival in Canada

Catalogue Media Library de Visions du Réel à Nyon, Suisse (17 avril-25 mai 2020)

DOK. fest München à Munich, Allemagne (6-24 mai 2020)

Festival cinéma du monde de Sherbrooke (4 octobre 2020)